Valorisation des produits à base de bois en fin de vie

Les rôles de la forêt

Fondamental

Le bois est une ressource mondiale issue de la forêt.

30%, un chiffre à retenir, c'est :

  • Le pourcentage des terres occupées par la forêt (soit 4 milliards d'hectares dont 16 millions d'hectares en France),

  • Le pourcentage de forêt primaire[1] (à comparer aux 7% de forêt plantés),

  • Le pourcentage de forêt qui est affecté à la production de bois.

Définition

La forêt[2] est un ensemble d’écosystème dont les différents rôles s'inscrivent pleinement dans les principes du développement durable[3] :

  • Production de bois (rôle économique)

  • Social

  • Protection des sols et des sous-sols / Puits de carbone (rôle environnemental)

Le graphique ci-dessous montre clairement le caractère prépondérant de la forêt en tant que ressource pour les activités humaines. Toutefois, si un peu moins du tiers des forêts est dédié à la production, on retiendra qu'un quart de la forêt est vécue comme un système à usages multiples et qu'une part importante est protégée.

Graphique de la répartition des usages de la forêt
Répartition des usages de la forêt

Pour illustrer nos propos, dans un rapport datant de 2011, la FAO insiste sur le rôle crucial des forêts dans « l'adaptation aux changements climatiques et l'atténuation de leurs effets » (FAO, 2011) grâce au rôle central de régulation du climat des écosystèmes forestiers (groupe III du GIEC, mai 2007).

« En 2005, les forêts couvraient 3,95 milliards d'ha (soit 30% de la surface terrestre) et renfermaient plus de la moitié du carbone accumulé par les écosystèmes terrestres. Les actions humaines, mais aussi certains phénomènes naturels, sont susceptibles de modifier ce stock, à la hausse ou à la baisse. Aujourd'hui, le bilan carbone de la forêt reste positif au niveau mondial : la forêt stocke du carbone. » (Source ONF)

Le tableau suivant traduit bien le rôle économique et social que peut avoir la forêt à l'échelle européenne et mondiale.

Emploi dans la production primaire des biens forestiers en Europe, 2005 (milliers EPT) (Source : FAO 2010. L'état des ressources forestières. Analyse régionale.)

Région

Emploi dans la production primaire de biens, 2005

Fédération de Russie

444

Europe (sans Fédération de Russie)

665

Total Europe

1109

Monde

10 433

Il faut noter qu'il ne s'agit pas de l'ensemble des emplois liés directement à l'industrie du bois mais uniquement la production primaire.

A titre d'exemple, la filière bois représente en France 450 000 emplois directs et indirects soit 1.7% de l'emploi en France. Plus de la moitié de ces emplois se situent en zone rurale et participent ainsi au développement des territoires (Source : Site de la Forêt Privée Française et Etude PIPAME).

ComplémentAller + loin sur le rôle de la forêt

Consulter le rapport 2014 de la FAO sur la Situation des forêts (notamment le chapitre 3).

Explication du rôle du bois dans la lutte contre le changement climatique :

Luttez contre le changement climatique : Utilisez le Bois (2010)InformationsInformations[4]

Autres ouvrages à consulter en ligne avec résumé des informations à retenir :

Copa-Cogeca, 2011. « Forêts et changement climatique ». Fiche technique, 2p.

Le secteur sylvicole est capable de réduire le volume de dioxyde de carbone libéré dans l'atmosphère et contribue ainsi à atténuer le changement climatique:

  • en augmentant les stocks de carbone dans les forêts et les produits dérivés du bois;

  • en générant des produits dérivés du bois qui peuvent être utilisés pour remplacer des produits plus nuisibles en termes de changement climatique;

  • en protégeant les forêts contre le déboisement et en évitant que le carbone stocké dans les arbres et les sols forestiers ne soit relâché dans l'atmosphère;

  • en plantant davantage de nouvelles forêts sur les terres agricoles marginales ou abandonnées via des activités de boisement et de reboisement durables.

Une gestion durable des forêts, doublée d'une récolte régulière, améliore le bilan carbone, étant donné que les forêts développent continuellement de nouvelles capacités de piégeage du carbone en plus de celles déjà existantes. Les arbres précoces qui dominent les forêts gérées possèdent une capacité de stockage du carbone très importante en raison de leur croissance exponentielle et produisent ainsi plus de bois qui pourra être récolté. Plus la part de carbone stocké dans le produit ligneux est grande, plus l'effet de la sylviculture dans la lutte contre le changement climatique est important. Les forêts doivent être gérées en permanence, compte tenu des avantages que cette gestion représente pour la viabilité, la stabilité et la santé des forêts.

Kaplan, J.O., 2007. « Le rôle tampon des forêts: les modélisations de végétation ont apporté des révélations ». La Foret, 04/07, pp. 22-23.

Les forêts jouent un rôle important dans le système climatique global.

Par leurs interactions biophysiques et biogéochimiques avec l'atmosphère, les grands espaces boisés de la Terre régulent les températures et le régime des vents du globe, tout en redistribuant l'humidité et les précipitations entre les continents. Malgré nos bonnes connaissances touchant aux contributions des forêts au climat, il reste encore beaucoup à découvrir sur la manière dont les changements climatiques et les actions de l'homme ont affecté – et affecteront encore – la couverture forestière mondiale et sur l'impact de ces changements sur le climat global.

De Galbert M., Schmidt-Pram F., Dieterleet G., Larson G., 2013. « Des forêts tropicales atténuant le changement climatique : Leur rôle dans la substitution aux énergies fossiles et les futures économies vertes ». Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH, 61 p.

L'attention initiale de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques s'est focalisée sur la plantation et l'afforestation. Ce premier objectif de stocker du carbone en forêt a occulté la réalité essentielle : la contribution la plus significative et durable des forêts pour l'atténuation climatique a lieu en dehors des forêts elles-mêmes, et intervient par trois leviers.

  • Le premier en substituant des carburants fossiles par des énergies renouvelables comme le bois de feu et le charbon de bois, que l'on peut qualifier de substitution directe.

  • Le deuxième en substituant des matériaux de construction comme l'aluminium, l'acier ou le béton, qui requièrent de grandes quantités d'énergies fossiles pour leur production, par le matériau–bois, renouvelable, que l'on peut qualifier de substitution indirecte.

  • Le troisième en stockant davantage de produits-bois à longue durée de vie. Cette focalisation précoce sur le stockage du carbone a aussi négligé le rôle économique vital des forêts comme fournisseur de produits de subsistance et source de revenus pour les populations locales. Ce faisant, le dialogue sur le rôle des forêts, en omettant de rejoindre les priorités des pays à se développer vers des économies vertes, s'est auto-limité, et ce manque d'intérêt pour les valeurs socio-économiques a terni l'intérêt de la démarche proposée aux yeux des premiers intéressés.

  1. Forêt primaire

    "Forêt où aucune trace d'activité humaine n'est visible et où les processus écologiques ne sont pas perturbés." source Actu-environnement

  2. Foret

    La FAO définit la forêt ainsi :

    "Terres occupant une superficie de plus de 0,5 hectares avec des arbres atteignant une hauteur supérieure à 5 mètres et un couvert arboré de plus de 10 pour cent, ou avec des arbres capables d'atteindre ces seuils in situ. Sont exclues les terres à vocation agricole ou urbaine prédominante."

    Source FAO, Forest Ressource Assessements 2010 Terms and Definitions

  3. Développement durable

    Le rapport "Notre Avenir à tous" rédigé en 1987 par la Commission Mondiale des Nations Unies sur l'environnement et le développement qualifiait le développement durable comme un "développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs". C'est une définition communément acceptée depuis le Sommet de la Terre qui s'est tenu à Rio en 1992.

    Le concept s'articule autour de 3 piliers (économie, écologie et social) qui doivent permettre de "[concilier] l'efficacité économique, l'équité sociale et la protection de l'environnement " (AFNOR AC X30-022 (2006-01-01)).

  4. bois.com/Confédération européenne des industries du bois

PrécédentPrécédentSuivantSuivant
AccueilAccueilImprimerImprimer Groupe ESB - Fondation UVED Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'IdentiqueRéalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)